© 2017 bpculture

Et si vous visitiez votre propre région?

De retour après 10 jours sur la route pour une exploration solidaire au Québec avec Village Monde, ou si vous aimez mieux, après 2000 km parsemés de rires, d’accents enchanteurs, de paysages à couper le souffle et de rencontres mémorables, voici ce que vous pourriez vivre en voyageant hors des sentiers battus.

 

Deux incroyables exploratrices ont fait l’expérience pour vous: Léa Fricot, Française au cœur pur, conductrice désignée, celle qui a donné naissance à cette exploration et Gabrielle Payette Bédard, jeune Québécoise un peu tête en l’air, exploratrice à ses heures. Elles sont parties à la découverte d’hébergements québécois écoresponsables.

 

Léa et Gabrielle exploratrices solidaires pour VILLAGE MONDE

 

 

L’exploration solidaire consiste à visiter des hébergements en régions éloignées qui ont des retombées sociales, environnementales et économiques dans leur milieu. Par la suite, les hébergements correspondants aux critères de durabilité et de solidarité de Village Monde seront valorisés sur la plateforme collaborative et ouverts aux réservations gratuitement. Chacune avec leurs points de vue différents, le duo d’exploratrices est parti à la découverte du Québec hors sentiers battus. Toutes deux n’ont cessé d’être surprises! Par tout, partout!

 

On ne sait jamais vraiment à quoi s’attendre lorsqu’on visite sa propre région. Généralement, nous ne nous attendons pas à être trop surpris ou même émerveillés au même niveau que les visiteurs étrangers, car du haut de tous les printemps que nous avons pu passer chez-soi, nous croyons avoir vu bien des recoins. Hors, on se rend rapidement compte que nous ne connaissons en fait pas grand-chose de certaines contrées plus isolées. On se sent soudainement tout petit et émerveillés, par exemple lorsqu’on est à Petit-Saguenay, au milieu du Fjord. On retrouve notre cœur d’enfant à écouter les hôtes raconter l’histoire du village de St-François-du-Lac et sa (saine) rivalité avec Pierreville. On devient excité comme à Noël lorsqu’on trouve la traverse de lutins à St-Elie-de-Caxton. Sans tout mentionner.  

 

À plusieurs endroits on aurait envie de rester beaucoup plus longtemps, par exemple au Domaine Notcimik, où on a vite l’impression de faire partie de la famille. On resterait aussi allongé sur les roches pour regarder le coucher du soleil plus d’une fois à La Baie. Puis on observerait (encore et encore) les bélugas avec les larmes aux yeux. Bref, 10 jours dans notre grand Québec, c’est trop peu.

 

L’expérience d’exploration solidaire dans notre région est unique. C’est l’occasion de visiter des hébergements qu’on n’aurait jamais vraiment pensé visiter avant,. C’est aussi la possibilité d’être agréablement surpris par des projets à caractère environnemental et/ou social que les auberges ou les gîtes (autochtones ou non) proposent près de chez nous. Que ce soit pour aider les artistes de la région, pour planter des arbres ou pour épauler les jeunes souffrant de dépression, ces hébergements ont tout pour plaire aux voyageurs qui souhaitent sortir des sentiers battus et avoir un impact positif. Au Québec, il y a des initiatives très diversifiées : on y trouve des campings, des gîtes, des domaines, des auberges de jeunesse et des auberges tout court. Ce n’est pas le choix qui manque!

 

Si vous cherchez à vous évader à la dernière minute et vous souhaitez vous rappeler ces fameux étés où vous partiez avec votre famille parcourir votre région, n’hésitez pas une seconde! Ce petit congé que vous vous offrirez fait honnêtement du bien et saura piquer votre curiosité tout en permettant à de telles initiatives de se faire connaître. Il reste toujours des endroits à découvrir même à quelques kilomètres de chez soi. Dans notre cas, nous ne nous sommes pas lassées de celle que l’on appelle notre « Belle Province ». Parce que c’est vrai qu’elle est charmante (et incroyablement grande)!

 

 

Gabrielle Payette-Bédard

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload