© 2017 bpculture

Une copie du jardin d'Eden

June 15, 2017

Bien que, depuis le séisme de 8.8 Richter, en 2010, nous avons eu une quantité ridicule de tremblements de terre dans tout le pays. En fait, j'écris ce billet alors que nous sommes confrontés à un «essaim sismique» selon les experts, ici dans le Zone centrale variant de 5,8 à 7,1 Richter! -, mais semblerait-il que cette réalité n'ai pas effrayé les touristes du tout.

 

 

 

 

Nous sommes probablement le pays le plus sismique de la planète, mais la vérité est qu'au lieu d’en faire un problème, au Chili, nous en profitons. Nous avons même un verre appelé "terremoto" - tremblement de terre en espagnol - qui est composé de la vase de pisco-raisin, une autre institution nationale! Pipeño –vin fermenté sucré-  et de crème glacé à l’ananas, une boisson préférée dans lors de nos vacances nationales. C'est doux et trompeur. Probablement, vous comprendrez pourquoi il est appelé de cette façon après avoir bu quelques verres et essayer de vous lever de votre chaise et ce sans succès.

 

Malgré cela, le Chili a gagné de la popularité ces derniers temps. Nous sommes apparus comme destination de voyage préférée dans divers classements de médias. Le chili est simplement voté comme la meilleure destination à visiter en 2017, selon « The Daily Telegraph ». La vérité est que le Chili a beaucoup de choses à offrir, très  diversifié avec notre long territoire et nos côtes, que tout le monde en oublie son allure terrestre.

  

Depuis que nous sommes tout-petits, les enseignants des cours de géographie décrivent notre pays comme une «bande de terre longue et étroite». Nous avons 4,300 kilomètres de long, du Nord au Sud, et 8,000 km si nous considérons notre territoire de l'Antarctique et, pour cela, nous avons une diversité dans les paysages et les climats qui font que les touristes et les ressortissants apprécient le pays toute l'année. De l'endroit le plus sec de la Terre, le désert mystique d'Atacama, aux forêts à couper le souffle et à l'écosystème de la Patagonie profonde, le Chili offre une gamme d’aventure.

 

 

 

Pour le goût exotique, il y a l'île de Pâques – six heures en avion de Santiago - au milieu de l'océan Pacifique (oui, les enseignants à l'école avaient tort, nous ne sommes pas seulement une longue bande de terre!). Dans ce site du patrimoine mondial de l'Unesco, vous pouvez regarder de plus près la culture et le style de vie de rapa nui et visiter leurs énormes statues monolithiques appelées Moais.

 

 

 

Et je voudrais ajouter une place parfois ignorée par les touristes: l'île unique de Chiloé, située dans situé dans la région des lacs. Je dirais certainement que c'est l'endroit vraiment le plus authentique de notre pays, sans comparaison similaire à celle d'un autre endroit sur Terre. Chiloé se défend. En tant qu'hôte, elle s'est développée avec la mer. Il a une forte culture de pêcheurs, avec des maisons construites au-dessus de l'eau, des histoires magiques de fantômes et d'enchantements liés à l'océan, et bien sûr, une délicieuse gastronomie de la mer. La douceur de cette île du Sud est donnée par la laine et le bois qui se transforment en chandails et articles de cuisine que vous pouvez acheter sur les marchés des arts et de l'artisanat.

 

 

 

Malgré notre grande diversité, il y a une vérité qui ne change malheureusement pas: nous sommes un pays centraliste. J'oserais dire que le Chili peut être divisé en deux: la capitale et la province ou «provincia», qui fait pratiquement le reste du territoire national!

 

La moitié de notre population vit à Santiago, la capitale, située au pied de la majestueuse chaîne de montagnes des Andes. En tant que métropole, c'est une ville très stressante, chaotique pendant les heures de pointe, et polluée surtout en hiver. Mais je dois dire que, en laissant ces problèmes négatifs de côté, Santiago est devenu une ville plus intéressante à vivre au cours des années. De nombreux restaurants et cafés ont ouvert leurs portes et des quartiers animés se sont développés, comme Lastarria (hipster), Bellavista (gastronomique et plus touristique) et Italie (quartier indie et design), ainsi que de nombreuses activités culturelles comme des foires gastronomiques, des expositions d'art et des festivals massifs de musique, de théâtre et de danse ;  "Santiago a mil" en janvier ou le "Lollapalooza" international en avril.

 

 

 

De tous mes amis, peu sont nés et élevés à Santiago. La majorité sont natifs de l'extérieur - de "la provincia" - et sont venus à la capitale pour des raisons d'étude ou de travail. Santiago est l'endroit principal pour poursuivre des études universitaires et est le centre du commerce du pays.

 

Il y a une musique célèbre où le personnage principal, Carmela, arrive à la capitale à partir d'une petite ville appelée San Rosendo se plaignant: "là, la vie est plus saine, mais rien ne se passe". C'est vrai. La vie dans la "provinca" est calme, trop calme. Les magasins ferment pour le déjeuner. Les siestes sont une institution. Et il existe encore des zones où le signal du téléphone cellulaire ne fonctionne pas. Mais c'est précisément ce que nous aimons du Chili et qui nous manque durant l'année. Notre campagne. La plage. Les lacs. Les petites villes. Le pain "amasado". La cazuela ou la casserole de poulet. La chaleur et la simplicité de notre peuple, comme Carmela.

 

Quand il y a un long week-end, nous partons généralement à l'extérieur de Santiago.. Ceux qui peuvent, se reposer dans leurs chalets situés à la campagne, d'autres vont visiter leurs proches dans les petites villes, d'autres partent sur des aventures vers la plage, le désert ou les lacs.

 

 

 

Je n'essaie pas d'être un patriote ici. Je ne me considère pas comme une partie d'un territoire marqué par des frontières politiques. Cela n'a rien à voir avec les frontières, mais avec des personnes profondément liées à leur sol, à leur nature et à leur environnement. Nous partageons certains de nos beaux paysages et bien sûr, certaines traditions culturelles avec le Pérou, la Bolivie et l'Argentine. Je suis fier et étonné de cette identité plus large. Et je ne peux pas parler du Chili sans vous recommander d'avoir cette véritable expérience andine.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload